Vendangeurs d'un jour
Coup de Coeur Publié le 14 Septembre 2015

Vendangeurs d'un jour

Chez les Compagnons du Devoir, on ne s’appelle pas par son prénom mais par sa région d’origine. Alors ce matin, dans les rangées de vignes qui dominent Marlenheim, ça donne ça : « Alsacien, par ici, mon seau est plein », « Un seau, s’il te plait Toulousain », « Franc-Comtois, c’est mou ! » On est chez Xavier Muller, au lieu dit du Sand, dans une pièce de pinot noir destiné à être transformé en crémant. Tout le vignoble de la Couronne d’Or se déploie autour de nous. Xavier Muller participe à l’opération Vendangeur d’un jour initiée par le Syndicat des vignerons indépendants d’Alsace : une invitation à vivre les vendanges de l’intérieur en y participant moyennant une petite contribution financière.

Ce samedi matin bien ensoleillé, ils sont une vingtaine de Compagnons du Devoir à vendanger chez Xavier Muller. Eux ont choisi la formule complète : vendanges dans les parcelles exposées plein sud et à 40% de déclivité, avec vue sur la flèche de la cathédrale de Strasbourg émergeant au loin de la plaine brumeuse, dégustation et repas du vendangeur. A 9 heures, chacun embarque dans les fourgonnettes. Direction : le Sand, tout en haut du vignoble. Et puis on se saisit d’un sécateur, d’un seau et on descend les rangées deux par deux. Xavier Muller donne ses dernières consignes à sa troupe de vendangeurs du jour : « On coupe toute la grappe, on la dépose délicatement dans le seau et on fait attention de ne pas se couper. »

Les jeunes descendent vite dans les rangs. Les seaux se remplissent, sont remontés par les videurs et déchargés dans les comportes posées sur la remorque attelée au tracteur. Les Compagnons se destinent à être charpentier, couvreur, maçon, pâtissier… ce matin ils sont vendangeurs. Juste pour la journée. Caroline, la Vosgienne, apprécie : « Ca permet de passer un super moment ensemble. C’est génial pour la cohésion. »

Crédit photos : Jean De Miscault

Thématique(s) :
Gastronomie Patrimoine
Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement