La très piquante visite de l’usine de raifort
Coup de Coeur Publié le 13 Septembre 2018

La très piquante visite de l’usine de raifort

L’usine de raifort de Mietesheim (Bas-Rhin) est la seule de son espèce en France. On peut la visiter pour découvrir les secrets de fabrication d’un incontournable de la gastronomie alsacienne… et les meilleures manières de l’apprêter.

Seule usine en France

C’est bien connu : il n’est de bon raifort qu’alsacien. Logique, puisque la seule usine française de transformation du raifort se trouve à Mietesheim, entre Haguenau et Niederbronn-les-Bains. Très réputé dans l’est de l’Europe, il semble que le raifort ait fait une arrivée en force – gustative – dans la gastronomie alsacienne au mitan des années 1950. C’est en tout cas en 1956, qu’est crée l’usine de Mietesheim, alors connue sous la marque Raifalsa.

Tout part d’une racine blanche

Le raifort, cousin germain du wasabi nippon, est en fait une longue racine de couleur blanche et de forme biscornue, qui apprécie particulièrement la terre et le climat du nord de l’Alsace. Autour de Mietesheim, une vingtaine de producteurs réunis en coopérative produisent près de 150 tonnes de racines de raifort par an. La récolte a lieu en automne et en hiver. À leur arrivée à l’usine, les racines sont triées, épluchées, assaisonnées de vinaigre et broyées. On obtient ainsi cette pâte blanche et onctueuse, au goût brûlant, piquant et très aromatique, qui sait si bien relever les viandes de porc, les pots au feu, les choucroutes et autres baeckeofe, les poissons fumés ou crus… et chatouiller l’arrière du nez.

Dernières moutardes d’Alsace

Aujourd’hui, le raifort de Mietesheim est produit par l’entreprise Alelor, qui est également le dernier producteur de moutardes douces d’Alsace. Outre un magasin d’usine elle est ouverte à la visite un jour par mois. Au programme : découverte du site de production et dégustation.

Prochaine visite : le mercredi 26 septembre, à 14 h 30 ; réservation à l’Office de Tourisme de Niederbronn-les-Bains.

 

Crédits photo : Alélor

Thématique(s) :
Patrimoine
Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement