Strasbourg Mon Amour : L’amour en capitale !
Évènement Publié le 02 Février 2015

Strasbourg Mon Amour : L’amour en capitale !

A Strasbourg, l’amour n’a plus de limite. Pour la troisième année consécutive, la capitale européenne sort le grand jeu à l’occasion de la Saint-Valentin. Du 6 au 15 février, dans les ruelles, dans les salles obscures, sur les pistes de danse, dans les piscines pour une baignade au clair de lune, à l’opéra pour écouter les grands airs de Roméo et Juliette ou de West Side Story, dans les galeries, dans les restaurants… les amoureux sont les héros de la fête. C’est Strasbourg mon amour !
Carola, partenaire pétillant de la fête galante, vous propose quelques rendez-vous à ne pas manquer.

12 février : DINER GASTRONOMIQUE DES ÉTOILÉS D’ALSACE
Rappelant que « le baiser n’est pas autre chose que l’expression du désir de manger », les chefs des Etoiles d’Alsace, dont Carola est aussi partenaire, proposent dans la très belle salle de l’Aubette un menu gastronomique sur le thème des tentations de Casanova. En voici un furtif avant-goût : huître coquine de Marina Morosini, queue de jeune taureau à la Royale farcie de foie gras de canard, frites géantes de polenta, racines troublantes, de la tentatrice « la Renaud »…

14 février : SLOW PARTY
Pour se remettre de leurs émois, les amoureux sont invités à venir danser des slows mythiques et langoureux sous les boules à facettes de la galerie de l’Aubette, mais aussi dans de nombreux bars et restaurants de la ville. Et cette année, histoire de remettre au goût du jour une danse en perte de vitesse, l’Office de Tourisme de Strasbourg crée le Conservatoire du Slow, et lance une pétition pour sa sauvegarde que Carola s’est empressé de signer.

LES BONNES ADRESSES
Strasbourg déjà connue pour être la capitale de Noël a décidé de jouer la carte du tendre. Laissez-vous conquérir. Et, entre deux événements, optez pour un diner en tête à tête au Bistrot des Arts, à la Brasserie au Dauphin, au Lohkäs, au Munsterstuewel ou au Pfifferbriader : des adresses amoureuses où vous pourrez trinquer à la Carola.

Crédit photo de couverture : Pont des soupirs, Philippe de Rexel

 

 

Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement