Raymond, le baladeur de Mulhouse
Portrait Publié le 14 Mars 2016

Raymond, le baladeur de Mulhouse

Raymond Weigel est un des 29 Greeters de Mulhouse. Un Greeter est un bénévole, passionné par sa ville, amoureux des autres et prêt à leur faire visiter ses rues préférées ou ses coins secrets. En 2011, Mulhouse est la première ville de l’Est de la France à s’être lancée dans l’aventure des Greeters. Pour Raymond, c’était plus qu’une passion, c’était un besoin : « Je suis mulhousien de naissance et mulhousien de cœur. J’étais triste de réaliser que les Mulhousiens connaissaient si mal leur ville et qu’ils en avaient même quelque fois une mauvaise image. Quand j’ai entendu parler des Greeters, j’ai dit : ça, c’est génial ! Et je suis devenu Greeter. Ce que j’aime, c’est montrer ma ville sous un autre angle. »

Et son angle à lui, le passionné de photographie, c’est le passé industriel de la ville : « Les usines, les cités, les maisons de maître, les friches, le streetart… je crois que je commence à bien connaitre et quelque fois, les gens avec qui  je me balade, me font découvrir des choses que je ne connaissais pas. » Et le jeune retraité a un autre argument : il parle couramment allemand. Alors quand il faut faire visiter Mulhouse à un Allemand ou à un Suisse, c’est lui qu’on appelle.

Mais ce qu’il aime par-dessus tout, Raymond, c’est changé son programme au gré des envies des visiteurs. « Un jour, j’accompagnais deux touristes belges, fous de photo comme moi. Normalement la visite dure deux heures. Mais je me réserve toujours une bonne heure de plus au cas où. On s’est donné rendez-vous à 9 heures. A midi, on a pris l’apéro ensemble et puis on a déjeuné, et l’après-midi, je le les ai conduits aux îles du Rhin et à la Petite Camargue. Le soir, on s’est séparé à 18 heures. Et maintenant, on est toujours amis. » Eh oui, ça se passe comme ça chez les Greeters de Mulhouse : les voyages forment l’amitié.

Pour tout savoir sur les Greeters de Mulhouse, trouver un Greeter ou devenir Greeter : cliquez ici 

Crédit photo : Catherine Kohler 

Thématique(s) :
Culture Patrimoine
Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement