Les poules de Koenigshoffen
Coup de Coeur Publié le 04 Février 2015

Les poules de Koenigshoffen

En vous promenant à Koenigshoffen, dans un joli quartier de maisons individuelles, peut-être serez vous surpris d’entendre quelques caquètements : ce sont les poules de Françoise Lesage. Il y a la rousse, la grise, la blanche et la noire. Ca fait maintenant quatre ans que Françoise, ancien médecin anesthésiste aujourd’hui à la retraite, s’est lancée dans son petit élevage de gallinacés. En pleine ville. « Ce qui me plaisait, raconte-t-elle, c’était le cycle de la vie : elle mange les déchets et les épluchures, elles pondent des œufs et elles font du compost. »

Il a d’abord fallu s’occuper du poulailler. Françoise l’a trouvé sur internet : une sorte de petite maisonnette qu’elle a installée dans son jardin et devant laquelle son fils a construit un petit enclos. Ensuite les poules : Françoise les a achetées dans une ferme avicole. Et  elle a appris à s’en occuper : de l’eau dans une bassine une fois tous les deux jours, avec de temps en temps du vinaigre pour les vermifuger, des épluchures de carottes ou de salade, du pain dur qu’elle fait tremper, un peu de grains… Les petits cailloux pour la digestion, les poules les trouvent dans le jardin, sinon Françoise broie quelques coquilles d’œufs qu’elle mêle aux grains.

« C’est simple et pas onéreux du tout, insiste Françoise. Un  sac de grains tous les deux mois, à 12 € le sac, et une botte de paille tous les deux mois à 1 ou 2 € la botte. » En retour, les poules pondent à la belle saison près de 4 œufs par jour et produisent un bon compost qui vient enrichir les tomates, les courgettes, les brocolis, les aubergines du potager. Et les voisins, ils en pensent quoi ? « Ils aiment beaucoup mes poules. Je les avais prévenus. Ils m’apportent du pain dur et quelque fois je leur donne des œufs. »

Françoise pourrait vous parler de ses poules pendant des heures. « Je ne m’ennuie jamais avec mes poules. C’est peu de travail et c’est très amusant à regarder. » Et en plus ses petits enfants adorent s’en occuper.

Si comme Françoise, vous désirez vous lancer dans un petit élevage de poules, rendez-vous sur le site d’éco-quartier Strasbourg.


Thématique(s) :
Environnement
Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement