Le plus jeune arbitre de karaté au monde est colmarien
Portrait Publié le 03 Mars 2015

Le plus jeune arbitre de karaté au monde est colmarien

Il a commencé le karaté à 6 ans au club des Arts Martiaux de Colmar. A 28 ans, Yannick Baumann est devenu le plus jeune arbitre de karaté au niveau mondial. Et, même s’il ne s’en vante pas, il est devenu un des tous meilleurs arbitres de karaté au monde : en 2012, lors des derniers championnats du monde de Paris Bercy, il a été un des deux arbitres des demi-finales.

Petit, il dit avoir appris sur les tatamis, le savoir-vivre, le respect des autres,  « l’esprit dojo ». À l’adolescence, il passait jusqu’à sept heures par semaine en kimono. Et à 16 ans, il s’est classé troisième aux championnats de France de kata, les techniques du karaté présentées dans une série d’enchaînements codifiés. Et c’est à cet âge qu’il s’oriente vers l’arbitrage : « J’avais envie de voir ce qui se passait derrière le match, confie-t-il aujourd’hui. Je voulais rentrer à l’intérieur du schéma de la compétition. Je voulais encadrer le match. »

Il passe et réussit les examens les uns après les autres : arbitre départemental à 18 ans, régional à 20 ans, national à 22 ans, européen à 26 ans et mondial à 28 ans. Aujourd’hui, Yannick Baumann a troqué le kimono contre le pantalon gris, blazer bleu marine - « jamais croisé » -, chemise blanche, cravate officielle, chaussettes sombres et chaussons noirs. Et il ne regrette ce changement vestimentaire pour rien au monde : « Je suis le manager du combat, je le sécurise. J’ai la chance de pouvoir voyager et de rencontrer énormément de gens. »

Ajoutez aux matchs, sa participation à la commission nationale d’arbitrage où il s’est mis en tête de recruter de nouveaux arbitres bénévoles - car bien sûr tout ça est bénévole ! - chez les jeunes… et vous avez un emploi du temps plein comme un œuf : une bonne douzaine de dimanches pour les niveaux départemental et régional, quinze à vingt weekends pour le niveau national, une semaine de déplacement pour les championnats européens, deux semaines pour le niveau mondial… Les 17 et 23 mars, il sera aux championnats d’Europe à Istanbul, avant les prochains championnats du monde, cet automne, à Djakarta.

Entre deux championnats, les cours de karaté qu’il dispense avec son épouse au club de Horbourg-Wihr, et pas mal de réunions, celui qui vient d’être récompensé par le Trophée du public « Alsace, terre de jeunes talents », remis par le Conseil régional, a aussi un métier : il est charpentier à Wihr-au-Val. L’arbitre mondial n’a vraiment pas le vertige.


Yannick Baumann et Philippe Richert lors de la cérémonie.

Thématique(s) :
Patrimoine
Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement