L’or de la Lorraine
Coup de Coeur Publié le 05 Septembre 2016

L’or de la Lorraine

L’or de la Lorraine

La mirabelle de Lorraine est une miraculée. Il y a quelques dizaines d’années, le petit fruit doré et si goûteux a bien failli disparaitre des vergers lorrains. Quelques producteurs se sont alors relevés les manches, ont créé l’IGP (indication géographique protégée) mirabelle de Lorraine et ont sauvé le fruit d’or devenu depuis l’emblème de toute une région. Aujourd’hui, près de 250 producteurs entre Metz et Epinal, Bar-le-Duc et Lunéville, bichonnent près de 250 000 mirabelliers sur un millier d’hectares, qui cette année devraient produire environ 8 000 tonnes de fruits. Outre la vente de fruits frais jusqu’à la fin du mois de septembre, la mirabelle est aussitôt transformée au cœur des vergers en purée pur fruit pour les glaces, les nectars et depuis peu les petits pots pour bébé, en fruits au sirop, en grignotines, en oreillons…

A Rozelieures, au sud-est de Nancy, Sabine Grallet-Dupic produit de la mirabelle depuis cinq générations et sur 25 ha de vergers. Elle bichonne environ 5 000 mirabelliers, dont les plus vieux ont une quarantaine d’années et les plus jeunes moins d’un an. Entre la taille des arbres à la main et un par un de novembre à février, le suivi attentif de la floraison au printemps, la fauche des prairies au pied des arbres et la récolte de la mi-août à la fin septembre, le mirabellier nécessite des soins permanents. La récolte se fait soit à la main, soit mécaniquement à l’aide d’un vibreur qui secoue l’arbre et fait tomber le fruit sur une bâche. Ensuite les fruits sont triés et calibrés avant d’être livrés à la coopérative pour la vente sur les marchés ou en grande surface. Chez les Dupic-Grallet, un tiers de la production est distillée et transformée dans une inimitable eau de vie de Lorraine.

« La mirabelle, c’est le fruit emblématique de la Lorraine, résume Sabine alors qu’une nouvelle journée de récolte s’achève dans les vergers. C’est une histoire et une passion. Les Lorrains en sont légitimement fiers : les trois quarts de la production mondiale viennent d’ici. » Et à la Maison de la Mirabelle, Sabine l’aime tellement qu’elle la transforme en parfums, à partir des fleurs du printemps ou en huile hydratante à partir de l’amande des noyaux. Dans la mirabelle de Lorraine, tout est délicieux.

 

 

 

Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement