Nos 3 coups de cœur du patrimoine
Évènement Publié le 14 Septembre 2016

Nos 3 coups de cœur du patrimoine

Les Journées européennes du patrimoine sont devenues un incontournable évènementiel de la rentrée. Musées, châteaux, édifices religieux, bâtiments publics, usines quelquefois… tout est ouvert le temps d’un weekend. Pour cette édition 2016, les 17 et 18 septembre, nous avons sélectionné pour vous trois sites insolites exceptionnellement ouverts au public ou se dévoilant sous un jour totalement inattendu. Découvrez nos trouvailles.

  • Le carrossier haute-couture. Hubert Haberbusch est carrossier. Mais pas le genre de carrossier qui répare votre berline après un fâcheux accrochage en ville. Non, Hubert Haberbusch fait dans le luxe et le prestige, catégorie métiers d’art et entreprise du patrimoine vivant. Ses marques de prédilection sont Porsche, Aston Martin, Jaguar, Ferrari, Lamborghini, Bugatti, Delage, Delahaye… A ce niveau, le véhicule n’est jamais utilitaire, mais toujours objet d’art. Bonne nouvelle pour les amateurs de chromes : les 17 et 18 septembre, la carrosserie HH ouvre son atelier de la rue du Rhin Napoléon à Strasbourg. Rien que pour vos yeux.
  • L’envers du décor. Quel amateur de théâtre n’a jamais rêvé de passer de l’autre côté du rideau, de déambuler sur la scène, de se perdre dans les coulisses, d’aller farfouiller dans les vieux costumes… tout en rêvant de croiser son actrice préférée ? Le 17 septembre, à la Filature de Mulhouse, le rêve devient réalité. A l’occasion de six visites guidées, la grande scène nationale mulhousienne dévoile l’envers du décor : les salles et les scènes bien sûr, mais aussi les lieux de répétition, les espaces techniques, les cintres de décor, les dessous de scène… rien ne sera caché de ce grand théâtre transfrontalier édifié en 1993 par l’architecte Claude Vasconi sur le site d’une ancienne filature de coton.
  • Le château en costumes. Encore une visite de vieilles pierres ! Oui, mais cette fois en costumes d’époque. Au château de La Grange, proche de Thionville, les propriétaires ameutent tous leurs amis et les habillent de pied en cape à la mode du 18ème siècle : culottes à la française, vestes de brocart, bas de soie, perruques pour les hommes, longues robes de satin, de taffetas ou de velours délicatement décorées et drapées par-dessus des paniers, corsets, mules en soie pour les femmes. Et tout ce joli monde vous fait découvrir le château en jouant des saynètes pièce après pièce, notamment sur le thème du retour des émigrants après la Révolution française. Le 18 septembre, il y aura comme un petit air de fantômes au château de La Grange. Une manière fort élégante de visiter ce très beau et vivant vestige du classicisme français.

 

Crédits photo : www.lafilature.org

Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement