Le musée des gamers
Coup de Coeur Publié le 08 Mars 2017

Le musée des gamers

Jérôme Hatton est un passionné de jeux vidéo. Après avoir fondé une école, la Ludus Académie, le voilà qui relève un nouveau défi : il vient d’inaugurer à Schiltigheim le premier musée français du jeu vidéo, le Pixel Museum. Un drôle de paradoxe qui n’a rien de virtuel : inviter les gamers de tout poil et de toute génération à lâcher leurs consoles et leurs ordis pour se rendre au musée. Un musée en pierre et en écran, où l’on peut découvrir, apprendre, tester, jouer et s’émerveiller. A tout seigneur tout honneur, le visiteur tombe d’abord face à face avec le Pong, le bon vieux jeu de tennis et ses sons très agaçants qui renvoient à la préhistoire du jeu vidéo : 1976 ! Puis l’on poursuit avec les Game Boys, des affiches, des emballages, des accessoires, des objets dérivés et des armées de figurines de toutes sortes… jusqu’aux dernières versions d’Assassin’s Creed : en tout près de 1 000 pièces, sur la bonne dizaine de milliers rassemblée personnellement par Jérôme Hatton.

Mais le Pixel Museum n’est pas tout à fait un musée comme les autres. Ici on peut toucher et même essayer. On joue sur d’anciennes Game Boys ou dans des gaming zones adaptées à tous les âges, on découvre ou on redécouvre l’ambiance inénarrable des salles d’arcade des années 1980, on joue sur PC… Et on peut même choisir de visiter les trois expositions du moment : Assassin’s from Strasbourg, des photos du Strasbourgeois Kenevra entièrement consacrées au jeu Assassin’s Creed, un voyage dans l’univers de la Princesse Zelda, et bien sûr une rencontre avec le mythologique Super Mario.

Vos ados ne décrochent pas de leur PlayStation ? Rassurez-vous, ils ont maintenant droit à une école et à un musée. Le jeu vidéo, quelque fois apparenté au dixième art, c’est du sérieux.

 

Crédits photo : Bartosch Salmanski - 128db

Thématique(s) :
Loisirs
Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement