Moustachu de compet’
Portrait Publié le 25 Avril 2017

Moustachu de compet’

A 14 ans, quand il faisait son stage d’apprentissage dans un salon de coiffure strasbourgeois, le jeune Hervé Diebolt avait été très impressionné par les superbes bacchantes de son patron. Et bien sûr, il s’est dit : « Quand je serai grand, moi aussi j’aurais des bacchantes. » Quelques années plus tard, Hervé Diebolt a tenu son pari. Et pas qu’un peu ! Le coiffeur à domicile du Sundgau arbore une monumentale moustache de concours : c’est en fait un système très complexe, où la moustache rejoint les bacchantes avec une longueur maximale de poil de 50 cm. Soit quand même une envergure totale d’un mètre, qui pourrait lui valoir le surnom d’aigle du Sundgau.

Mais rassurez-vous, sa moustache ne l’empêche pas de passer la porte. Car avant de bichonner ses clients, Hervé Diebolt s’occupe de son appendice pileux tous les soirs et tous les matins afin de le coiffer en deux superbes rouleaux. Le cérémonial est presque religieux. Au coucher, la moustache est lavée, démêlée et enduite d’huile à barbe. Au lever, elle est mouillée, enduite d’huile coiffante, enroulée sur brosse ronde, chauffée, laquée et refroidie. Et ça tient toute la journée même par grand vent ou temps humide, auquel cas la moustache frise juste un peu plus qu’à l’accoutumée. En tout, le coiffeur passe presque 30 minutes par jour sur sa moustache. Il a calculé : il a passé plus de 2 000 heures de son temps à se friser la moustache.

Une passion aussi poilante valait la compétition. Déjà plusieurs fois auréolé des titres de vice-champion d’Europe et du monde dans des affrontements pileux très prisés de nos voisins suisses et allemands, Hervé Diebolt a décidé de prendre le taureau par les moustaches et d’organiser le premier championnat international de moustachus et barbus jamais organisé en France. Ce sera ce 30 avril à l’Ecomusée d’Alsace. Plus de cent-dix compétiteurs de tous poils sont attendus : des Français, des Allemands, des Autrichiens, des Suisses, des Italiens et même un Américain. Ils concourront dans dix-huit catégories différentes : de la moustache naturelle à la barbe libre-style en passant par la Garibaldi, la Dali, la Verdi, la hongroise, l’impériale, la chinoise… Spectacle assez décoiffant auquel l’organisateur a bien l’intention de participer lui-même dans la catégorie moustache libre style. Ce matin-là, il sait déjà qu’il en aura pour 2 h 30 de préparation : histoire de partager chaque rouleau en quatre ou cinq boucles… et de tenter de devenir le plus beau moustachu du monde.

Thématique(s) :
Insolite
Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement