Marché sur l’eau
Coup de Coeur Publié le 19 Septembre 2017

Marché sur l’eau

 

Non, vous ne rêvez pas : vous n’êtes pas en Thaïlande ou au Vietnam, mais bien sur les bords de l’Ill, en plein centre de Strasbourg. Trois fois par semaine, Christophe Moegling embarque fruits et légumes sur sa barque à fond plat depuis la ferme maraichère de l’Ilot de la Meinau et part à la rame et au moteur électrique pour les vendre sur les quais strasbourgeois. Ce samedi matin, il propose des pommes de terre nouvelles, des carottes fanes, du céleri, des betteraves rouges, des tomates, des potimarrons, des pastèques, des aubergines, des poires de Blaesheim et du raisin de Kolbsheim.

A l’ombre du grand saule du quai Saint-Thomas, Doette et Timothée sont déjà des habitués : ce matin, ils choisissent des carottes, deux patates douces, une aubergine et du raisin. C’est Guillaume qui les sert. La barque tangue un peu. « C’est pas grave, rassure Christophe, on a pris le pied marin. » « On adore le principe, explique Doette. Les légumes viennent de tout près et il n’y a pas encore trop de monde. » Arrive Guy, du quartier Finkwiller : il repart avec des haricots… et quelques flyers à glisser dans les boîtes aux lettres de ses voisins.

Christophe et Guillaume larguent les amarres et descendent l’Ill vers le prochain arrêt, au quai aux Sables, et puis ce sera le pont Saint-Guillaume, Arte, Rivétoile et retour à la Meinau par le Rhin Tortu. Le marché flottant dure plus de cinq heures entre 9 h et 14 h 30 et compte six arrêts, dont celui des Ponts Couverts, où les restaurateurs de la Petite France sont déjà fidèles au rendez-vous. Ce matin, les deux maraichers flottants avaient embarqué près de 550 kg de marchandise, au retour ils en avaient vendu plus de la moitié, le reste a rejoint la boutique du Petit marché d’Alsace, rue de l’Epine. « L’Ill était très fréquentée jusqu’au début du 20ème siècle, rappelle Christophe Moegling. Nous voulons nous la réapproprier. » Avis aux amateurs…

 

Crédits photo : Jean-Baptiste Gernet

Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement