Les jolis défilés de mai
Coup de Coeur Publié le 04 Mai 2017

Les jolis défilés de mai

Le 1er mai, pendant que certains battaient le pavé des villes, d’autres couraient la montagne pour se dégourdir les jambes après les longs mois d’hibernation. C’est la très sérieuse et maintenant traditionnelle réouverture des sentiers de la vallée de Munster. Sous l’égide de Jacques Boulanger, responsable des randonnées du Club Vosgien de la vallée, une dizaine de groupes de marcheurs se lancent à l’assaut des sentiers les plus renommés du secteur : le sentier des deux lacs, celui des cascades, de la vallée glaciaire de la Wormsa… Même si des guides avaient précédemment reconnu les passages les plus délicats, l’idée est de constater les dégâts de l’hiver : passerelles arrachées par les avalanches, arbres tombés, passages ravinés, panneaux de balisage détériorés par les intempéries ou le vandalisme… Et à l’issue de cette première course collective, les clés de chaque sentier sont symboliquement remises au président de l’Office de Tourisme de la Vallée de Munster.

Cette année, une centaine de personnes avaient pris place dans ces défilés montagnards. Et en raison des conditions climatiques plutôt hivernales – il était tombé 5 cm de neige fraîche au chalet Erichson, à près de 1 100 m d’altitude – les groupes ont souvent dû écourter leur itinérance inaugurale. Mais qu’à cela ne tienne, les sentiers sont bel et bien ouverts, à l’exception peut-être du sentier des Roches, où sur les pentes les plus exposées du Frankental les derniers névés peuvent encore barrer le chemin pendant quelques semaines. Maintenant que les dommages hivernaux sont constatés, les 35 bénévoles du Club Vosgien, répartis en 4 équipes, vont pouvoir se mettre à l’ouvrage. Ils montent une fois par semaine avec pelles, pioches, haches, scies et marteaux pour remettre en état les mauvais passages, restaurer le fléchage et ouvrir le passage aux randonneurs, qui, ces prochaines semaines, vont pouvoir assister à l’épanouissement de la flore alpine : pensées, anémones pulsatiles, gentianes, lys martagon, arnica… Tandis que les plus matinaux ou les plus vespéraux auront peut-être la chance de débusquer les princes des hauteurs : les chamois.

Thématique(s) :
Loisirs Nature
Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement