Il parle à l’oreille des cerfs
Portrait Publié le 23 Mai 2017

Il parle à l’oreille des cerfs

Au début c’était une passion. Aujourd’hui, c’est presque devenu une activité sportive. Déjà enfant, Pierre Schmidt aimait se promener dans les grandes forêts de la vallée de la Bruche. « J’étais très impressionné par les cerfs, très discrets sauf à la période du brame. » A 17 ans, l’adolescent ajoute une nouvelle corde à son arc naturaliste : il se lance dans la photo animalière. Or pour capturer le roi de la forêt dans son objectif, il sait qu’il n’existe qu’un seul moyen : le faire venir. Et voilà le petit Pierre, qui s’essaye au brame. Il commence avec un magnétophone : pas assez puissant. Puis un grand seau dans lequel il tente d’imiter le raire (autre expression du brame) : pas assez de résonnance. Il opte enfin pour un tuyau en PVC d’une trentaine de centimètres et là, ça marche ! « J’avais le cerf en face de moi, j’imitais ce qu’il faisait et il me répondait. » Et à force de bramer, il apprend les différents langages : je suis là, attention tu m’énerves, ne t’approche pas de mes biches… Jusqu’au cri de la victoire.

Mais depuis une dizaine d’années, Pierre Schmidt connait un grand malheur : les cerfs ont délaissé les forêts de la Bruche. Il a beau les appeler entre septembre et octobre : ils ne viennent plus. « Et un jour, je vais avec ma famille à Sainte-Croix, mon appeau dans mon sac, et je tombe par hasard sur le championnat de France de brame du cerf. » L’année suivante, en 2015 il se mesure aux pros et finit troisième du championnat. Et le voilà intégré dans l’équipe de France de brame du cerf, qui l’emmène aux championnats d’Europe en Hongrie. « Je finis bon dernier. J’avais en face de moi de vrais pros : des gardes-chasse hongrois, tchèques, slovaques ou polonais, qui ne font que ça. Quand on les entend, on a l’impression d’avoir un cerf à côté de soi.»

Depuis, Pierre Schmidt, par ailleurs conseiller en gestion de patrimoine, a perfectionné son équipement. Après avoir essayé la corne de bœuf, il a fini par acheter un appeau en Allemagne : trois tubes de bois très fin, qui coulissent et qui permettent de moduler les sons. Et il a gardé son tuyau en PVC, qui lui permet de réaliser la deuxième imitation exigée lors des concours. Ce 27 mai, il sera aligné avec ses deux autres compères de l’équipe de France aux championnats d’Europe d’imitation du brame du cerf à Sainte-Croix. Ces derniers jours il a multiplié les séances d’entrainement avec ses coéquipiers, sans oublier de bichonner ses cordes vocales à coups de miel et de pastilles.

Thématique(s) :
Insolite Nature
Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement