Dans le Sundgau, le transport solidaire, c’est pas du blabla
Coup de Coeur Publié le 04 Novembre 2015

Dans le Sundgau, le transport solidaire, c’est pas du blabla

Tout a commencé par la lecture d’un article de journal. En  2011, Marcel Zimmermann, président de l’association Culture et Solidarité, sur les communes d’Emlingen, Wittersdorf et Obermorschwiller, dans le Sundgau alsacien, découvre l’existence d’un système de taxi solidaire en région parisienne. Il se renseigne, va sur place, pose des questions et revient avec des idées plein la tête… Qui mijotent dans celles de ses associés pendant près de deux ans jusqu’à la création de Transports Solidaires en avril 2013.

Trente à quarante chauffeurs ont été recrutés parmi les cent-cinquante adhérents que compte alors l’association. En plus de donner de leur temps, ils mettent à la disposition de l’association leur véhicule personnel. Le système est on ne peut plus simple. Chaque chauffeur est de permanence environ un jour par mois. La personne - tous des adhérents de l’association pour la modique somme de 5 € par - appelle 48 heures à l’avance pour commander un voyage ponctuel. Le chauffeur vient chez elle avec sa voiture, la conduit à son lieu de rendez-vous et la ramène chez elle. Gratuitement ! Les Transports Solidaires fonctionnent tous les jours, sauf le samedi après-midi, le dimanche, en juillet et août et entre Noël et Jour de l’An.

En 2014, l’association a effectué 174 transports, dont un grand nombre pour 25 « clients » réguliers : essentiellement des personnes âgées, malades, ne pouvant plus conduire suite à un accident. Ils se rendent à la banque, chez le dentiste, le médecin ou au supermarché à Altkirch, à l’hôpital de Mulhouse… « et de toute façon n’auraient pas de quoi se payer le taxi », insiste Jean-Paul Ceceille, qui gère le service. « Avec vous, on apprend à connaitre plus de gens », disent les personnes transportées. Ca tombe bien : le premier objectif des inventeurs de Transports Solidaires, c’était de créer du lien. Aujourd’hui l’idée convainc les villages alentours de Heiwiller et bientôt Schwoben. Et d’autres secteurs du Sundgau devraient prochainement reprendre le flambeau.

Crédit photo : PETR du pays de Sungdau

Thématique(s) :
Entraide
Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement