Les charbonniers du Fleckenstein sont de retour
Évènement Publié le 10 Juillet 2015

Les charbonniers du Fleckenstein sont de retour

L’été : la saison des barbecues et du charbon de bois. Les cuistots estivaux le savent bien : rien de pire qu’un mauvais charbon de bois pour cuisiner une belle viande ou un beau poisson. Pour être sûr de trouver le combustible idéal, rendez-vous à Lembach, aux pieds du très insolite château du Fleckenstein : du 18 au 31 juillet on y célèbre la Semaine des Charbonniers. Ici, au cœur des immenses forêts des Vosges du Nord, des passionnés font revivre depuis une petite vingtaine d’années la tradition charbonnière qui a fait vivre des familles et approvisionné les verreries  et les forges de la région durant des siècles.

Le principe est des plus simples : il suffit de laisser se consumer des rondins de bois en les couvrant pour éviter le contact de l’air et qu’ils ne brûlent entièrement. Après, tout est question de savoir faire, de tradition, de patience et de pas mal de force. Tout commence, une fois que le terrain a été préparé et le bois amassé, par la construction des meules. Les charbonniers entassent le bois jusqu’à constituer une sorte de dôme assez régulier, qu’ils recouvriront de mottes de terre, de sable et de feuilles mortes pour étanchéifier l’ensemble. La mise à feu se fait par un conduit vertical ménagé dans la meule dès son montage. Et après quelques jours de surveillance, le bois se transforme en charbon de bois. Il ne reste plus alors qu’à ouvrir la meule. Autrefois, la combustion pouvait durer une quinzaine de jours.

En 2011, les « nouveaux » charbonniers du Fleckenstein avaient produit 11 tonnes de charbon de bois conditionnées en 1363 sacs… de quoi faire quelques bons barbecues. La saison 2015 commence le 18 juillet par le dressage d’une première meule et s’achèvera le 3 août par l’ouverture des meules. Entre temps vous aurez eu droit à l’allumage mis en musique par la Jägerkapelle Erfweiler, des soirées, des grillades au barbecue sur charbon de bois du Fleck bien sûr, le grand repas charbonnier, des trompes de chasses et autres troubadours… beaucoup beaucoup de bonne humeur et de convivialité à combustion très intense. Et bien sûr, on peut repartir avec son charbon de bois, mis en sac au (pied du) château.

 

Thématique(s) :
Patrimoine
Note :
Votez pour cet article :
Je vote !
Aucun commentaire
A lire egalement